Akram Belkaïd

Repères

Prix et distinctions

Akram Belkaïd est un journaliste et essayiste algérien. Né en 1964 à Alger (Algérie), il est journaliste au Monde diplomatique. Il collabore aussi avec le site Orient XXI, les publications Afrique magazine et Afrique Méditerranée Business (AMB). Il est aussi chroniqueur au Quotidien d’Oran où il publie deux chroniques par semaine. La Chronique du blédard (depuis avril 2005) et la Chronique de l’économie (depuis janvier 2008).

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le Maghreb et l’Algérie ainsi que d’un recueil de nouvelles se déroulant dans le monde arabe à la veille de l’invasion de l’Irak, en mars 2003.

Il tient également un blog intitulé Lignes quotidiennes.

 

"D’abord, il y a l’exigence de tout raconter. C’est un travers et une exigence que nombre d’Algériennes et d’Algériens partagent. Quand il s’agit d’évoquer l’Algérie et son actualité quelle qu’elle soit, il faut que tout soit dit depuis le début quitte à se lancer dans de longs développements historiques." 

Akram Belkaïd

Oeuvres

2005
2005

Un regard calme sur l'Algérie

Meurtrie par une décennie sanglante faite d'affrontements entre "pouvoir" et islamistes armés mais aussi de terrorisme à grande échelle, de destruction, de massacres et d'enlèvements de civils, l'Algérie tente désormais de panser ses plaies.

Pourtant, ce retour à la paix civile, elle-même fragile, ne résout aucun des grands maux qui ont failli précipiter ce pays dans l'abîme. Tout se passe comme si les dirigeants algériens entendaient oublier au plus vite les "années noires", sans chercher à en tirer des enseignements pour prévenir un nouvel embrasement.

En s'efforçant d'éviter les raisonnements manichéens, ce livre propose une réflexion apaisée qui entend rompre avec les habituelles grilles d'analyse de la crise algérienne. Sans perdre de vue la nature manipulatrice et incompétente du "pouvoir" et sans oublier l'écrasante responsabilité des islamistes, il aborde plusieurs questions dont dépend l'avenir de l'Algérie : régionalisme, identité, langue, rapport à la religion et à la modernité, liens avec le Maghreb et la France, de même que les égarements d'une "réconciliation" trop vite décrétée, le rôle de l'armée, le statut de la femme, le sacrifice de la jeunesse et les dégâts sociaux provoqués par l'ouverture économique. Les tabous de l'Histoire ne sont pas éludés. L'ouvrage met aussi en avant l'existence d'une culture de glorification de la violence et revient sur la difficulté des Algériens à explorer la mémoire de la guerre d'indépendance.

2019
2019

L'Algérie en 100 questions: Un pays empêché

Qui détient le pouvoir en Algérie ? Qu’est-ce que la « décennie noire » ? Pourquoi les Algériens se sont-ils révoltés en février 2019 ? Pourquoi l’armée a-t-elle lâché le président Bouteflika ? La jeunesse rêve-t-elle toujours de départ ? L’Algérie est-elle une alliée de la Russie ? Les Algériens détestent-ils la France ? Avec ses ressources naturelles importantes en gaz et en pétrole, sa jeunesse éduquée et volontaire, l’Algérie dispose de nombreux atouts. Pourtant, les Algériens se définissent comme « un peuple pauvre pour un pays riche ». L’autoritarisme du pouvoir, les freins à la création d’entreprise, le chômage, le manque de logements, l’état déplorable des infrastructures et de l’agriculture laissent le pays entravé de toutes parts, sans compter la vie quotidienne souvent compliquée. L’annonce d’un « cinquième mandat » d’Abdelaziz Bouteflika, malade et invalide, a déclenché un mouvement de contestation historique de la jeunesse algérienne. La population, entraînée massivement dans le « Hirak », réclame une transition démocratique afin que l’Algérie puisse enfin vivre son indépendance, confisquée depuis des décennies. Akram Belkaïd décrypte, en 100 questions/réponses très éclairantes, la situation politique, économique, sociétale de l’Algérie et montre pourquoi ce pays si prometteur reste enlisé dans ses multiples échecs et blocages.

Sélection de quelques couvertures

Ressources bibliographiques

VOS CRITIQUES, ANALYSES ET AVIS