Boualem Sansal

Repères

Prix et distinctions

Boualem Sansal , né en 1949 à Theniet El Had, petit village des monts de l’Ouarsenis, est un écrivain algérien, principalement romancier mais aussi essayiste, censuré dans son pays d’origine (dans lequel il habite pourtant toujours) à cause de sa position très critique envers le pouvoir en place. Il est en revanche très reconnu en France et en Allemagne, pays dans lesquels ses romans se vendent particulièrement bien, et où il a reçu de nombreux prix. Auteur de Le village de l’Allemand aux éditions Gallimard.

Il était haut fonctionnaire au ministère de l’Industrie algérien jusqu’en 2003. Il a été limogé en raison de ses écrits et de ses prises de position.

Son premier roman, »Le serment des barbares », a reçu le prix du premier Roman et le prix Tropiques 1999.

Son livre Poste restante, une lettre ouverte à ses compatriotes, est resté censuré dans son pays. Après la sortie de ce pamphlet, il est menacé et insulté mais décide de rester en Algérie.

Un autre de ses ouvrages, Petit éloge de la mémoire est un récit épique de l’épopée berbère.

Comme dans "2084", Boualem Sansal décrit dans son dernier livre "Le train d’Erlingen", la mainmise de l’extrémisme religieux sur les zones fragiles de nos sociétés, favorisée par la lâcheté ou l’aveuglement des dirigeants... À lire assurément.
"Je plaisante, je plaisante, mais la situation est affreusement désespérée. (…) L’affaire était louche dès le début pourtant, l’ennemi n’est pas tombé du ciel, il sortait bien de quelque trou, verdammt, un enfant l’aurait compris. Quand avons-nous cessé d’être intelligents ou  simplement attentifs ?

Boualem Sansal

Ressources bibliographiques

VOS CRITIQUES, ANALYSES ET AVIS