Yasmina KHADRA

De son vrai nom Mohamed MESSOUHEL

Répères

Né le 10 janvier 1955 à Kenadsa dans la wilaya de Bechar dans le Sahara algérien

 

Pendant des années, Yasmina Khadra a publié des livres qui ont connu un succès mondial ; derrière ce pseudonyme, se cache un officier supérieur de l’armée algérienne, Mohammed Moulessehoul, qui décide un jour de prendre sa retraite et de se consacrer entièrement à l’écriture. Né d’un père infirmier et d’une mère nomade, il est confié à une institution militaire à l’âge de neuf ans, d’où il sort sous-lieutenant.

Après trente-six ans de sa vie passée dans les rangs de l’armée algérienne, il la quitte en août 2000, s’envole vers le Mexique avec sa femme et ses trois enfants en septembre, et arrive en France en janvier 2001. C’est à cette date qu’il publie ‘L’ Ecrivain’ et qu’il révèle son identité à la presse et au public. Parmi ses ouvrages, on peut citer ‘Morituri’, ‘L’ automne des chimères’, ‘A quoi rêvent les loups’ ou ‘Cousine K’, où se déploie le ‘style Khadra’ alliant lyrisme, métaphores inattendues, dépouillement et poésie. Style qui atteint son apogée avec ‘L’ Attentat’, retenu par les jurys du Goncourt et du Renaudot en 2005. Il fait une nouvelle fois sensation à la rentrée littéraire de septembre 2006 en plongeant au plus près du terrorisme dans ‘Les Sirènes de Bagdad’. Depuis il enchaîne les succès, puisant souvent son inspiration dans les conflits actuels : l’équation africaine (2011), Les anges meurent de nos blessures (2013), Qu’attendent les singes (2014), A quoi rêvent les loups (2015),

Oeuvres

Années 1980
Années 1980

Sous le nom de Mohammed Moulessehoul

  • Amen, 1984, à compte d'auteur, Paris (nouvelles)
  • Houria, 1984, ENAL, Alger (nouvelles)
  • La Fille du pont, 1985, ENAL (nouvelles)
  • El Kahira - cellule de la mort, 1986, ENAL (roman)
  • De l'autre côté de la ville, 1988, L'Harmattan, Paris (roman)
  • Le Privilège du phénix, 1989, ENAL (roman)
Années 1990 & 2000
Années 1990 & 2000

Sous le nom de plume de Yasmina Khadra

  • Le Dingue au bistouri, 1990, Laphomic, Alger et 1999, Flammarion 
  • La Foire des enfoirés, 1993, Laphomic
  • Morituri, 1997, Baleine, Paris, 
  • L'Automne des chimères, 1998, (Folio policier 2001)
  • Double blanc, 1998, Baleine (Gallimard, Folio policier 2000)
  • À quoi rêvent les loups, 1999, Julliard (Pocket 2000)
  • Les Agneaux du Seigneur, 1998, Julliard (Pocket 1999), Paris
  • L'Écrivain, 2001, Julliard (Pocket 2003)
  • L'Imposture des mots, 2002, Julliard (Pocket 2004)
  • Les Hirondelles de Kaboul, 2002, Julliard (Pocket 2004) 
  • Cousine K, 2003, Julliard (Pocket 2004)
  • La Part du mort, 2004, Julliard (Gallimard, Folio policier 2005)
  • La Rose de Blida, 2005, éd. Après la lune, Paris. (Sedia 2007)
  • L'Attentat, 2005, Julliard (Pocket 2006) (Sedia, 2006)  
  • Les Sirènes de Bagdad, 2006, Julliard (Sedia, Alger 2006) (Pocket 2007) (France Loisirs 2007)
  • Le Quatuor algérien : Morituri, Double blanc, L'Automne des chimères, La Part du mort (en un seul volume, Gallimard, Folio policier 2008)
  • Ce que le jour doit à la nuit, 2008, Julliard (Sedia, Alger, 2008) 
  • La Longue Nuit d'un repenti, 2010, Éditions du Moteur 
  • L'Olympe des infortunes, 2010, Julliard 
  • Œuvrest. 1, 2011, Julliard
  • L'Équation africaine, 2011, Julliard ; 
  • Les Chants cannibales, 2012, Éditions Casbah-Alger
  • Algérie, éditions Michel Lafon  2012
  • Les anges meurent de nos blessures, Julliard, septembre 2013
  • Qu'attendent les singes, Julliard, 4 avril 2014, Paris ; Casbah, 6 avril 2014, Alger
  • La Dernière Nuit du Raïs, Julliard, 2015
  • Dieu n'habite pas La Havane, Julliard, 2016
  • Ce que le mirage doit à l'oasis, Yasmina Khadra et Lassaâd Metoui, Flammarion, novembre 2017
  • Khalil, Éditions Casbah et Julliard, 16 août 2018
  • L’outrage fait à Sarah Ikker, Éditions Casbah (2 mai 2019), Éditions Julliard (2 mai 2019)

Adaptation de ses oeuvre

  • Au cinéma

    • Morituri, par Okacha Touita, coproduction algéro-française, 2007

    • Ce que le jour doit à la nuit, par Alexandre Arcady, production française, 2012

    • L'Attentat, par Ziad Doueiri, production américano-européenne, 2013 ; Grand prix du festival de Marrakech, interdit par la Ligue arabe dans tous les pays arabes

    • Les Hirondelles de Kaboul, film d'animation, réalisé par Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec ; sélectionné au festival de Cannes 2019, dans la section Un certain regard.

    Au théâtre

    • Les Hirondelles de Kaboul (France, Turquie, Brésil, Équateur)

    • Cousine K (France)

    • L'Attentat ( Algérie, Afrique francophone sub-saharienne)

    • Les Sirènes de Bagdad (France)

    • L'Olympe des Infortunes (France).

    • L'Attentat (France, Belgique, Italie, Allemagne)

    • La dernière nuit du Raïs (Italie)

    En bandes dessinées

    • Le Dingue au bistouri (Algérie)

    • L'Attentat, scénario de Loïc Dauvillier, dessins de Glen Chapron (éditions Glénat, France), 2012

    En chorégraphie

    • Ce que le jour doit à la nuit (par la Compagnie Hervé Koubi)

    Théâtre de marionnettes

    • Les Hirondelles de Kaboul (France, Avignon 2013)

Sélection de quelques couvertures